réduit

1. réduit, ite [ redɥi, it ] adj.
• 1631; de réduire
1Rendu de taille plus petite. Les têtes réduites des Indiens d'Amazonie.
Fait avec des dimensions plus petites. Format réduit. Modèle réduit. Mécanisme très réduit. miniaturisé.
2Pour lequel on a consenti une diminution ( réduction). Prix, tarif réduit. Voyage à prix réduit.
3Diminué, restreint (en nombre, en importance); par ext. Petit. Aller à vitesse réduite. faible. Des débouchés réduits. restreint. « sa conversation était plate, [...] elle usait d'un vocabulaire si réduit » (F. Mauriac) . pauvre.
⊗ CONTR. Grand, important, plein. réduit 2. réduit [ redɥi ] n. m.
reduiz mil. XIIe; lat. pop. reductum « qui est à l'écart »; d'apr. réduire
1Vx Petite pièce retirée.
2(1690; d'apr. 1. réduit) Mod. Local exigu, généralement sombre et pauvre. cagibi, galetas, soupente. « Ce réduit qualifié laboratoire » (Duhamel). La chambre « était un réduit sans fenêtres et sans porte » (R. Rolland).
3(1580) Recoin, enfoncement dans une pièce. « Dans le réduit obscur d'une alcôve enfoncée » (Boileau). 2. niche. Réduit servant de placard.
4Vx Fortif. Petit ouvrage destiné à assurer une retraite.
Mod. Poche de résistance. Le réduit chrétien au Liban.

réduit nom masculin (latin populaire reductum, lieu retiré) Petite pièce retirée. Recoin dans une pièce. Local, logement de petites dimensions et misérable. Ouvrage fortifié à l'intérieur d'un autre et servant d'emplacement pour l'ultime défense. Compartiment cuirassé placé au centre des grands navires de guerre vers 1870 et où étaient rassemblées les pièces d'artillerie principales. Zone refuge où des forces en état d'infériorité essaient de poursuivre le combat après une défaite. ● réduit (synonymes) nom masculin (latin populaire reductum, lieu retiré) Petite pièce retirée.
Synonymes :
- cagibi (familier)
Local, logement de petites dimensions et misérable.
Synonymes :
Ouvrage fortifié à l'intérieur d'un autre et servant d'emplacement pour...
Synonymes :
- retirade

réduit, ite
adj.
d1./d Qui a subi une réduction, en dimension, en nombre, etc. Modèle réduit. Tarif réduit. Rouler à vitesse réduite.
d2./d MATH Qualifie une courbe ou une loi dont l'expression a été simplifiée par un changement de variable.
d3./d PHYS Pression réduite d'un gaz: rapport de la pression de ce gaz et de sa pression critique. (On définit de même la température réduite, le volume réduit.)
————————
réduit
n. m. Petit local ne recevant en général pas la lumière du jour.

I.
⇒RÉDUIT, -ITE, part. passé, adj. et subst. fém.
I. — Part. passé de réduire.
II. — Adjectif
A. — [En parlant d'un inanimé; avec la notion de faiblesse, de peu d'importance]
1. Qui a subi une diminution.
a) [de dimensions; ici d'un objet ou de sa copie] Reproduit, copié en plus petit. Dessin, plan, portrait réduit; statue réduite; image, échelle réduite; de dimensions réduites. Un quatrième cercle qui était d'un diamètre réduit et d'un dessin peu sûr il se trouva embarrassé par la difficulté d'inscrire un quatrième carré (AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 156).
Carte réduite. ,,Carte marine dans laquelle les degrés des parallèles sont tous égaux`` (LITTRÉ).
Format réduit. Répartiteur pour vingt lignes [téléphoniques] d'un format réduit (A. LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p. 222).
Au fig. ou p. métaph. Au physique, solide et carrée comme sa fille aînée, mais dans un format beaucoup plus réduit (AYMÉ, Vouivre, 1943, p. 100). La ressemblance [de Jouhandeau] avec Gide renforçait cette impression d'avoir affaire à un revenant: un Gide, bien sûr, de format réduit (MAURIAC, Nouv. Bloc-Notes, 1961, p. 220).
Miniaturisé. Modèle réduit. Chaque constructeur a breveté un microphone réduit qui se compose essentiellement de deux plaques vibrantes entre lesquelles on a disposé de la grenaille (A. LECLERC, Télégr. et téléph., 1924, p. 180).
b) [de valeur] Inférieur à la normale; relativement bas; minime. Coût réduit; à frais réduits; vente à prix réduits. On peut défendre avec d'excellents arguments le tarif réduit qui leur est appliqué [aux familles nombreuses, aux mutilés, etc.] (PINEAU, S.N.C.F. et transp., 1950, p. 14).
c) [d'importance, de nombre] (En nombre) restreint; limité. Disposer de moyens réduits, de ressources (très) réduites. À l'heure où la plupart des croisés songeaient à rentrer en Europe, qui, mieux que ce grand soldat, pourrait avec des effectifs réduits assurer le maintien de la conquête? (GROUSSET, Croisades, 1939, p. 47).
d) [d'intensité, d'acuité ou de volume] Faible ou restreint. Éclairage, lumière réduit(e). Je ne crois pas d'ailleurs que l'activité réduite où je vis soit un mauvais point de vue pour juger les hommes en mouvement (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 281). Mon hôtel (...) nous consentit une lumière réduite (COLETTE, Ces plais., 1932, p. 71). Il n'avait pas l'impression [à observer un sourd] d'une vie emmurée, réduite, mais, au contraire, de clôtures défaites, d'espaces illimités (LACRETELLE, Hts ponts, t. 4, 1935, p. 137).
BOURSE. Demandes, offres réduites. Demandes ou offres d'une même valeur qui ne peuvent être intégralement servies. Un représentant qualifié de la Chambre syndicale des Agents de change (...) procède d'office à la cotation d'un cours unique sur la valeur considérée. Dans ce cas, il y a ou « demandes réduites » (d. r.) ou « offres réduites » (o. r.) (Banque 1963).
MÉCAN. Moteur réduit. Moteur qui tourne à son plus bas régime. L'atterrissage se fait moteur réduit (QUILLET 1965).
e) [de longueur] Limité; abrégé. Il arrive assez fréquemment que l'on puisse (...) arriver dans un laps de temps assez réduit à remettre l'installation en ordre de marche (AMBROISE, Monteur mécan., 1949, p. 25). Enquête sommaire et (...) questionnaire réduit (GRIAULE, Méth. ethnogr., 1957, p. 65).
LING. Forme réduite. [Corresp. à réduction A 5 b; p. oppos. à forme pleine] Passage d'une forme plus longue, dite parfois forme pleine, à une forme plus brève, dite réduite (MAR. Lex. 1933, p. 159).
f) [d'étendue] PSYCHOL. Perception réduite. ,,Perception dans laquelle une petite surface de l'objet est seule visible, par une ouverture pratiquée dans un écran`` (PIÉRON 1973).
2. Qui a subi une transformation.
a) MATH. [En parlant d'une courbe, d'une loi] Dont l'expression a été simplifiée par un changement de variable (d'apr. Hachette 1980).
ALG. [En parlant d'une matrice à forme simplifiée] Matrice réduite (CHAMB. 1972).
b) PHYSIQUE
) Masse réduite de deux points m1 et m2. ,,Masse égale au rapport du produit m1 m2 de ces masses et de leur somme m1 + m2`` (Hachette 1980).
) Volume, pression, température réduit(e) d'un gaz. Volume, pression, température relatif/relative de ce gaz à sa/son volume, pression, température critique (d'apr. Hachette 1980).
B. — [En parlant d'une pers., d'un trait de son visage] Maigre, amaigri. Rosario avait ce visage réduit des gens qui veillent une agonie et dont les traits ne reprendront leur volume qu'après le soulagement de la mort (ARNOUX, Chiffre, 1926, p. 108).
III. — Subst. fém., MATH. Résultat de certaines réductions.
En partic. [Dans la théorie des équations] Équation dont le degré a été abaissé. Les fractions continues fournissent, au moyen de leurs réduites, les fractions qui approchent le mieux un nombre irrationnel (Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 13).
[En parlant de matrices réduites] Utilisées en technologie, les réduites permettent de déterminer les nombres de dents de deux engrenages en prise de façon que le rapport des vitesses de rotation soit un rationnel suffisamment proche d'un rapport de vitesse théorique (BOUVIER-GEORGE Math. 1979).
Prononc.:[], fém. [-]. Fréq. abs. littér.:3 054. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 4 983, b) 3 119; XXe s.: a) 3 378, b) 5 032. Bbg. Archit. 1972, p. 167.
II.
⇒RÉDUIT, subst. masc.
A. — Vieilli. Retraite, refuge. Réduit agréable, calme, commode, paisible, silencieux, solitaire, tranquille; se faire un petit réduit. À droite de la maison principale (...) se voit une espèce de guinguette ou petit pavillon (...) c'était là le réduit loué par l'amiral pour la demeure temporaire de l'empereur (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 154):
J'ai signé mon bail de la rue Murillo et choisi les étoffes pour tendre. Je crois qu'à peu de frais je peux m'organiser là un gentil réduit, une « délicieuse bonbonnière », comme dirait M. Achille Dupont.
FLAUB., Corresp., 1869, p. 25.
P. métaph. Réduits de l'infortune ou de la misère. La pâle violette, en son réduit obscur, Timide, essaie au jour son doux regard d'azur (GAUTIER, Prem. poés., 1830-45, p. 140). L'homme qui résolument se bornait dans la pauvreté n'était jamais traqué dans la pauvreté. C'était un réduit. C'était un asile. Et il était sacré (PÉGUY, Argent, 1913, p. 1127).
B. — Local de très petites dimensions, retranché d'un plus grand (synon alcôve, niche), ou simple recoin (synon. cabinet, cagibi). Pelven entra dans la cuisine de l'auberge (...) prit place sur un des bancs qui meublaient le réduit de la cheminée (FEUILLET, Bellah, 1850, pp. 170-171). M. Garçonnet, fort riche, délicat et coquet, avait fait arranger ce réduit d'une très élégante façon (ZOLA, Fortune Rougon, 1871, p. 271).
P. anal. Quelque anciennes, quelque puissantes que soient les empreintes du péché dans les réduits mystérieux du corps, l'âme, aidée de la grâce, fortifiée par la pénitence, peut les effacer lentement (LACORD., Conf. N.-D., 1848, p. 107).
P. ext. Logement misérable. Ce sont [les femmes de Chénier] des Phrynés sans doute (...) mais galantes et de haut ton; non plus des Alizons ou des Jeannes vulgaires en de fétides réduits (SAINTE-BEUVE, Portr. littér., t. 1, 1829, p. 164). Sous la montée de l'escalier avait été ménagé un réduit obscur, sans autre jour qu'une porte vitrée (DABIT, Hôtel Nord, 1929, p. 28).
SYNT. Méchant, petit, triste réduit; réduit étroit, étouffant, misérable, modeste, noir, poussiéreux, sombre, souterrain, ténébreux, voûté; réduit coquet; réduit avec lucarne, sans fenêtre et sans porte; réduit sous les toits, en appentis; réduit utilisé comme cellier; le réduit du confessionnal; servir de réduit; dans un réduit du hangar.
C. — Spécialement
1. FORTIF. ANC. Ouvrage construit à l'intérieur d'un plus grand ou en arrière d'un plus grand et pouvant servir d'abri pour en prolonger la défense et assurer une retraite aux défenseurs. Réduit blindé, casematé, fortifié, inexpugnable; réduit d'un château fort (donjon); enceinte autour d'un réduit; réduit facile à défendre; se rendre maître d'un réduit; (se trouver) au contact des réduits allemands. C'est sur l'évaluation (...) de l'organisation prévue d'un réduit central que l'on doit fixer le chiffre de la troupe affectée à la défense directe de la localité (FOCH, Princ. guerre, 1911, p. 216). Dans les temps anciens, une forteresse couronnait la falaise, tandis que la ville, collée de son mieux au réduit tutélaire, tassait pêle-mêle à l'extrémité du plateau son beffroi, sa cathédrale et ses maisons ventrues (ESTAUNIÉ, Appel route, 1921, p. 15).
P. anal. Partie d'un pays ou d'un théâtre d'opérations dans laquelle on envisage de mener le dernier combat et qu'on aménage à cette fin. Réduit alpin. On pouvait (...) se demander si les dirigeants nazis ne tenteraient pas de prolonger la lutte dans le réduit naturel que leur offrait le massif des Alpes bavaroises et autrichiennes (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 157).
Au fig. Suprême réduit de l'orgueil blessé (à propos de la résignation). Assiégez le réduit de mes rêves défunts, Et dispersez ce qu'il y reste de parfums (CROS, Coffret santal, 1873, p. 60). L'enseignement secondaire, tout démantelé qu'il soit (...) est encore la citadelle, le réduit de la culture en France (PÉGUY, Notre jeun., 1910, p. 46).
2. MAR. MILIT., vieilli. Compartiment blindé ménagé autrefois dans l'intérieur de certains navires cuirassés et formant une citadelle où étaient logés les canons de gros calibre (appelés pièces de réduit). En même temps que l'artillerie poursuivait sa lutte contre la cuirasse, la tourelle et le réduit trouvaient, tous deux, leurs partisans exclusifs (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., t. 2, 1890, p. 539).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: re-; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1150 reduit « chemin » (Thèbes, éd. F. Raynaud de Lage, 7108); b) 1176 id. « lieu retiré, renfoncé » (CHRÉTIEN DE TROYES, Cligès, éd. A. Micha, 5508); 2. 1225-30 reduit « lieu où plusieurs personnes ont coutume de se rendre pour converser, jouer, se divertir » (GUILLAUME DE LORRIS, Rose, éd. F. Lecoy, 716); 1559 p. ext. « personnes qui s'assemblent en un lieu, société » aux reduicts et es assemblées (AMYOT, Lyc., 53 ds LITTRÉ); 3. 1583 [éd.] reduict « pièce étroite et retirée d'une maison, recoin » (MONTAIGNE, Essais, éd. Villey-Saulnier, II, VIII, p. 393); réduit (MONTESQUIEU, Lettres persanes, 150, éd. E. Carcassonne, t. II, p. 176); 4. 1671 reduit « ouvrage fortifié à l'intérieur d'un autre servant d'emplacement pour l'ultime défense » (POMEY). D'abord att. sous la forme reduit, a été refait à une date difficilement déterminable en réduit d'apr. réduire; reduit représente le lat. pop. reductum neutre pris subst. de reductus « qui est à l'écart (en parlant d'un lieu, d'un objet, v. aussi redoute), part. passé de reducere « ramener », v. réduire. Fréq. abs. littér.:322. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 533, b) 285; XXe s.: a) 381, b) 531. Bbg. Archit. 1972, p. 167. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 102.

2. réduit [ʀedɥi] n. m.
ÉTYM. Mil. XIIe, reduiz; du lat. pop. reductum, p. p. de reducere, au sens de « qui est à l'écart »; réduit, d'après réduire.
1 Vx. Petit logement retiré. Cabane, cahute, maison; retraite.
1 Une étroite chaumière, antique et délabrée,
D'un pauvre tisserand était l'humble réduit.
Florian, Fables, I, 8.
(V. 1240). Vx. Lieu de réunion; cercle, salon (Mme de Sévigné, Boileau, in Littré). || « La ruelle de cette dame, son alcôve, est un agréable réduit, où beaucoup d'honnêtes gens se rendent » (Furetière, 1690).
2 (1690). Mod. Local exigu, généralement sombre et pauvre, petite pièce servant d'habitation, de lieu de travail… Cabine, cabinet, cagibi, chambrette; et, péj., bouge, galetas (cit. 3), souillarde, soupente… || Un réduit qualifié laboratoire (cit. 5).
2 (…) car je donnai aussi dans les esquisses. Et ce fut ainsi que le réduit édifiant du philosophe se transforma dans le cabinet scandaleux du publicain.
Diderot, Regrets sur ma vieille robe de chambre.
3 La chambre où il dormait était un réduit sans fenêtres et sans porte; un vieux rideau, accroché par une tringle au-dessus de l'entrée, le séparait seulement de la chambre des parents.
R. Rolland, Jean-Christophe, L'aube, II, p. 51.
3 (1580). Recoin, enfoncement dans une pièce. || « Dans le réduit obscur d'une alcôve (cit. 2) enfoncée ». Niche. || Réduit servant de placard… (→ aussi Caban, cit. 1).
4 (…) je puis vous cacher dans un petit réduit noir qui donne dans la salle des mortes, où je mets mes outils d'enterrement, et dont j'ai la garde et la clef.
Hugo, les Misérables, II, VIII, IV.
5 Ils passèrent en silence dans un réduit qui tenait à la salle d'auberge, bas de plafond, écrasé encore par moitié sous la caisse d'un escalier.
M. Genevoix, Raboliot, I, II.
4 (1671). Fortif. Petit ouvrage construit à l'intérieur d'un plus grand ou en arrière, pour assurer une retraite. Redoute. || Réduit d'un château fort (donjon).Mar. ( Navire). || Réduits blindés, réduit central des anciens cuirassés.
6 J'habitais, tout au fond du Prince-Of-Wales, un réduit blindé, confinant avec la soute aux poudres.
Loti, Aziyadé, I, XXIII.
Par métaphore. Retraite. || Un réduit contre la tyrannie. Défense.
7 Mes souvenirs véritables, forcés dans leur réduit, vont se rendre et paraître au jour.
A. Maurois, Climats, I, I.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • réduit — réduit, ite 1. (ré dui, dui t ) part. passé de réduire. 1°   Copié en plus petit. Plan réduit. •   Nous avons cru cette petite attention nécessaire pour donner, du premier coup d oeil, une idée de la grandeur des objets réduits, BUFF. Ois. t. I,… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Reduit — des Forts Oberer Kuhberg der Bundesfestung Ulm Rheinseitige Ansicht der …   Deutsch Wikipedia

  • reduit — REDUÍT s. n. 1. fortificaţie de dimensiuni limitate, cu caracter autonom în cadrul altei fortificaţii, înzestrată cu mijloace de foc şi subzistenţă pentru a rezista timp îndelungat. 2. (în trecut) compartiment cuirasat în care era instalată… …   Dicționar Român

  • reduit — /rā dwēˈ/ noun An inner fortified retreat for a garrison ORIGIN: Fr réduit …   Useful english dictionary

  • Reduit — (fr., spr. Redwih), ein in einem größeren Werk eingeschlossenes Festungswerk, worin man sich nach der Einnahme des Hauptwerkes noch halten kann; die R s bestehen in fleschenähnlichen Werken od. aus Werken von derselben Gestalt wie das Hauptwerk,… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Réduit — (franz., spr. dǚī, »Rückzugswerk«), jeder Abschnitt (s. d.) einer Befestigung, besonders gemauerte, bombensicher eingedeckte, verteidigungsfähige Hohlbauten im Innern oder in der Kehle eines Werkes, dessen Kern sie bilden (Kernwerk). Sie waren… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Reduit — (frz., spr. düih), Abschnitt, kleineres Werk innerhalb einer größern Befestigung, zur Sicherung des Rückzugs der Besatzung …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Reduit — (rödüih), frz., im Innern einer Befestigung angelegte kleinere Befestigung, z.B. Blockhaus, als letzter Anhaltspunkt gegen den stürmenden Feind …   Herders Conversations-Lexikon

  • Réduit — Dieser Artikel erläutert das Reduit als verstärkten Verteidigungsbau im Allgemeinen, für das nationale Schweizer Alpenbollwerk gleichen Namens im 2. Weltkrieg siehe Schweizer Reduit. In der Schweiz bezeichnet Reduit zudem auch einen Wandschrank… …   Deutsch Wikipedia

  • Reduit — A reduit in the German fortress of Mainz. For the town, see Réduit (Mauritius). A reduit is a fortified structure such as a citadel or a keep into which the defending troops can retreat when the outer defences are breached.[1] The term i …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.